Biblio'Brousse

Bobo-Dioulasso, le 18 octobre 2011

Six petits tours et puis… reviens !

Rentrée Biblio’Brousse 2011-2012, la septième rentrée burkinabè depuis la création de l’association.

La périodicité des nouvelles du Biblio’Brousse est inversement proportionnelle au succès du passage de relais : avec la prise en main définitive de l’association par l’équipe burkinabè, les newsletters se sont espacées. Faute de temps, faute aussi de regard extérieur.

Car il est vrai que jusqu’à présent c’était notre regard d’occidentaux qui vous narrait le déroulement de la vie de l’association, forcément émerveillé par du quotidien banal, choqué par de l’habituel.
Alors qu’il est tellement plus difficile de raconter quelque chose qui nous ramène à notre quotidien même si on le vit intensément, difficile de se détacher du regard de l’intérieur.

La solution à ce problème devait se trouver au sein même de l’association. C’est cela aussi le passage de relais. Cette solution a mis du temps à émerger, mais elle a finalement été trouvée.
Nous espérons ne pas vous avoir perdus en route, au cours de nos recherches, de nos tâtonnements.

Voici donc la dernière newsletter écrite par la partie initiatrice de l’association Biblio’Brousse.
Cela ne veut pas dire que nous ne sommes plus au courant des activités de l’association, que nous ne continuons plus à suivre son cheminement.
Nous sommes toujours présents, en appui, mais discrètement, sans imposer notre présence.
Comme sources d’expériences vécues.

Un pas est donc définitivement marqué cette année dans ce fameux passage de relais, gage de pérennité qui maintenant, au bout de sept ans, se réalise dans sa totalité.
C’est donc Hannibal qui, à partir de novembre racontera le Biblio’Brousse, Hannibal avec son expérience de Bobo -où il est né- avec sa plume de slameur et de poète.

Le deuxième pas se fera par le renouvellement du bureau de l’association lors de la prochaine Assemblée Générale.
Yoann et Ann-Laure quittent définitivement le bureau. L’équipe relais ne peut pas l’intégrer, à notre grand regret, du fait des fondements des associations loi 1901 qui stipulent que les membres du bureau ne doivent pas être des salariés de l’association. L’équipe a donc décidé d’ouvrir les postes de secrétaire et secrétaire adjoint aux adhérents.
Ainsi, nous avons choisi de proposer ces postes à plusieurs adhérents dont les expériences personnelles ou professionnelles pourraient être utiles à l’équipe sur place.
Sylvain Viaut a répondu positivement pour le poste de secrétaire, son métier de journaliste dans le monde de l’éducation pouvant apporter un regard particulier sur nos activités.
Loïc Perez a quant à lui accepté le poste de secrétaire adjoint. Il est charpentier de métier et engagé au sein d’associations culturelles depuis une quinzaine d’années.

Charly Boutié et Amandine Largeaud se proposent à nouveau pour le poste de trésorier et de président, étant bénévoles au sein de l’association depuis mars 2010, suite à la fin de leur contrat de volontaires indemnisés.
Nous vous demanderons donc votre avis, au cours de la prochaine Assemblée Générale qui aura lieu le vendredi 18 novembre 2011 à 18h, heure française.
Cette organisation peu banale (la validation ou l’invalidation de propositions de postes et non la désignation par vote de ces postes) tient au fonctionnement particulier de l’association : une activité, des membres de bureau et des salariés sur le Burkina Faso et des membres actifs dans le reste du monde.
Pour le bon déroulement de l’Assemblée Générale, nous vous communiquons les deux derniers exercices, afin que vous puissiez jugez de l’état financier de l’association.

Il est temps maintenant de vous faire le récit des évènements qui ont marqué l’association depuis la dernière newsletter.
Mois chargés : en activités, en avancées mais aussi en troubles politiques.
Car cette année a été marquée pour tous, et les évènements sont encore très frais, par les troubles qui ont secoué le pays dès la fin février.

Ces soulèvements populaires ont eu deux sources : une contestation des élèves suites à certains heurts avec des policiers; et des revendications salariales des militaires qui ont semé la zizanie dans les principales villes et notamment à Bobo.
Le bus n’a pas été touché directement par ces troubles. Aucun acte de vandalisme n’a été noté, aucune agression. Toutefois les activités du Biblio’Brousse ont été touchées par les nombreux couvre-feux en vigueur, par les multiples coupures d’électricité et la tension générale. Mais l’équipe a fait son maximum pour assumer la totalité des cours, quand la menace de l’année blanche (annulation de tous les résultats et de tous les examens de l’année) planait au dessus des élèves.
Car dans ces moments certains endroits restent des repères stabilisateurs pour une jeunesse révoltée et sous tension, et le Biblio’Brousse en fait apparemment partie puisque les élèves sont venus massivement au sein de l’association pendant cette période.

Aujourd’hui ces troubles semblent derrière, mais les esprits restent marqués par cette flambée de violence, peu habituelle dans ce pays pacifiste depuis des années.
Cette fin d’année scolaire a été aussi marquée pour l’association par un partenariat nouveau avec la société de télécommunication nationale ONATEL, par l’intermédiaire de son partenariat avec la
fondation Vivendi.

Remise des bourses par le Directeur Régional de l’ONATEL

L’ONATEL a ainsi attribué 200 bourses d’une valeur totale de 4 millions CFA (6000 €) qui permettent symboliquement à 200 élèves de suivre la formation Biblio’Brousse. L’ONATEL a également attribué une connexion internet haut débit à un tarif avantageux.
Ce partenariat a été officialisé au cours d’une cérémonie au sein de l’association, qui a donné lieu à de nombreux échos dans la presse et à la télévision.

L’équipe Biblio’Brousse et le Directeur Régional de l’Enseignement Secondaire

Suite à cela, et comme parfois les bonnes nouvelles n’arrivent jamais seules, le Ministre de l’Enseignement Secondaire a fait parvenir un courrier officiel de félicitations pour la totalité des actions menées par l’association sur le pays.
Et nous n’avons pas boudé notre plaisir à la lecture de ces quelques mots, marquant pour la première fois (du moins en aussi grandes pompes) une reconnaissance nationale officielle de nos activités.

De ce fait, la rentrée a commencé sur les chapeaux de roue puisque quatre cours ont été ouverts dès la première semaine, en attendant la rentrée officielle des élèves du secondaire.


La saison des pluies et les termites ayant eu raison de notre ancien hangar en secos, nous avons décidé d’investir dans un hangar en paille censé durer des années (un pied de plus dans la sédentarisation!) Ce sont les mossis (ethnie de Ouagadougou entre autre) qui sont les spécialistes de ce type de construction et qui nous ont fait bénéficier de leur savoir.

Côté équipe : Marie Konaté, formatrice à l’association depuis mai 2010, a rejoint des cieux plus administratifs, au sein du consulat de France à Bobo. Et Modeste Ouédraogo l’a remplacée, il attaque sa formation pour le poste de formateur Biblio’Brousse, même s’il possède déjà une belle expérience.

Nous remercions les adhérents qui ont renouvelé leurs adhésions. Toutefois cette année nous avons noté une baisse notable des adhésions.
Nous espérons que cela n’est dû qu’à de simples retards et que d’ici la fin de l’année, nombre d’entre vous penseront au Biblio’Brousse.
L’association a besoin de votre soutien car en ces temps de crise bancaire, monétaire et financière ( !), la mode est au désengagement quasi-total de l’état, français dans les échanges de coopération, burkinabè dans l’appui aux projets nationaux.
Seules les initiatives collectives peuvent apporter l’encadrement et la formation dont la jeunesse à absolument besoin.
C’est vous qui financez ces initiatives par vos dons.

Voilà donc ma dernière newsletter. Je cède la plume à Hannibal, avec plaisir et nostalgie.
A notre tour de devenir aussi des lecteurs assidus des nouvelles du front biblio’broustique.

Cette newsletter ne serait pas complète sans un petit carnet rose : Kponouglo Fabrice et Kékéli se sont mariés durant les vacances.
Un petit garçon est né en avril chez Charly et Amandine.

Classé dans : Médiathèque

Introduire l’ordinateur et les nouvelles technologies comme un rouage de son propre système, comme le préconisait Joseph Ki-Zerbo, permet de donner à tous la possibilité d’accéder à l’information, d’améliorer ses opportunités d’emploi et de s’ouvrir sur le monde.

Le Biblio’Brousse est un bus culturel multimédia proposant depuis 2005 une formation informatique et multimédia aux lycéens et au grand public des villes rurales du Burkina Faso.

A ce jour, plus de 7200 personnes ont été formées par l’association Biblio’Brousse, dont la majorité à moins de 25 ans.

Lire la suite »

Vous devez mettre à jour votre FlashPlayer pour voir les vidéo du site.

Page du film >>

272